L’importance des méthodes

Dans mon article précédent, je vous avais parlé de l’importance du rapport à l’école de votre enfant. Si votre enfant fait des efforts pour modifier son rapport à l’école, il lui faut également des méthodes dans chaque matière afin qu’il ne perde pas sa motivation. Dans ma pratique du soutien scolaire, j’entends souvent dire que les méthodes ne sont plus vraiment enseignées à l’école. N’est-ce pas pour cela que de nombreux parents ont recours à des intervenants pédagogiques ? Il s’agit avant tout de remettre en place des choses simples (bien tenir son cahier, avoir tout son matériel et avoir de la place pour travailler). Ensuite, les méthodes de travail varient d’une discipline à l’autre. Comment votre enfant pourrait-il faire un commentaire composé ou une dissertation en seconde et en première s’il n’a pas les méthodes pour rédiger de tels travaux ? De même, comment pourrait-il s’améliorer en anglais s’il n’a pas quelques méthodes pour bien apprendre son vocabulaire, ses verbes irréguliers et ses leçons ? De plus, comment pourrait-il progresser à l’oral s’il ne parle pas suffisamment en classe ? C’est tout l’intérêt du soutien scolaire car on peut reprendre les choses posément avec l’enfant et sans stress. En plus, lorsque les résultats augmentent, votre enfant reprend confiance en lui parce qu’il a le sentiment de comprendre ce qu’on attend de lui dans les différentes disciplines où il ne se sentait pas au point.

Publicités

Sur quoi repose une stratégie de réussite dans les études ?

Si votre enfant n’a pas de stratégie de réussite dans son travail, ses résultats peuvent s’en ressentir. Alors, sur quoi repose une stratégie de réussite de votre enfant ?

Tout d’abord, il s’agit de modifier un peu son rapport à l’école afin de travailler avec plaisir. Mais, si l’ambiance n’est pas bonne en classe ou si une matière l’ennuie, comment doit-il faire ? De plus, s’il ne comprend pas bien à quoi va lui servir d’étudier une matière, comment pourrait-il l’aimer ? Votre enfant doit essayer de ne pas dévier de son chemin, s’il sent que l’ambiance ne lui est pas profitable dans sa classe. En effet, s’il fait le choix de travailler en classe et à la maison ,tout en restant amical avec ses camarades, ses résultats devraient s’améliorer. Ensuite, pour apprécier davantage une matière, votre enfant ne pourrait-il pas s’y impliquer un peu plus, dans la mesure où il y verrait un regain d’intérêt ? Par exemple, si votre enfant n’aime pas beaucoup l’anglais, peut-être pourrait-il mieux apprécier cette langue, s’il avait un correspondant anglophone avec lequel échanger ? Si votre enfant apprenait l’anglais en s’amusant et si on lui expliquait que l’anglais lui sera sans doute utile dans sa vie professionnelle et dans sa vie privée, plus tard, en faisant un lien avec le métier qu’il souhaite exercer, il pourrait  alors commencer à intégrer l’anglais dans sa vie et à améliorer ses résultats. Enfin, si votre enfant ne comprend vraiment pas à quoi sert l’histoire-géographie, comment lui montrer que cette discipline est digne d’intérêt ? En fait, s’il suivait l’actualité tout en la mettant en parallèle avec ses cours, sans doute commencerait-il à les approfondir, tout en développant  son esprit d’analyse et son esprit critique. S’il parlait de tout cela en cours, ceci serait complémentaire à certains sujets abordés, aussi bien en histoire qu’en géographie et il se sentirait ainsi plus impliqué dans cette matière.

Ainsi, nous voyons qu’une stratégie de réussite dans les études passe d’abord par une modification du rapport que votre enfant entretient avec l’école. Nous verrons dans un prochain article qu’une stratégie de réussite dans les études suppose également de travailler avec méthode.

Etudier l’histoire par la compréhension

Etudier l’histoire ne fait pas fondamentalement appel à l’apprentissage par coeur comme on le prétend souvent. En effet, l’histoire nécessite de savoir analyser, commenter et critiquer des sources historiques tels que des textes de différentes natures, des documents iconographiques, des tableaux, des graphiques, des statistiques, etc. A partir du moment où l’on comprend les mécanismes et les concepts relatifs à chaque sujet d’histoire, l’apprentissage devient plus facile car c’est grâce à la compréhension que la mémoire fonctionne le mieux. Comprendre est un acte actif d’apprentissage qui permet à la mémoire de travail de fonctionner davantage. Ne vaut-il pas mieux comprendre pour apprendre ? Apprendre sans comprendre, est-ce choses utile et efficace ?

L’histoire fait appel à notre compréhension et à notre réflexion.

Et Vous, quel est votre rapport à l’histoire ?